EGAT

© MM-EGT_01.jpg

LieuEgat, Pyrénées-Orientales (FR)

Maîtrise d’ouvrageClient privé

ProgrammeLaboratoire de prothésiste dentaire et logement individuel

Surface plancher 308 m²

Date Livré en 2013

CollaborationAntoine Pascal

Le projet se situe sur un site pentu, étagé en terrasses, en contrebas du noyau ancien de la commune d’Egat.

Le projet tire parti des terrasses existantes, la première terrasse est conservée dans son état actuel (mur en pierre sèche) et abrite un jardin. Le niveau -1 (niveau des garages existants) donne sur la 2ème terrasse et accueille garage, appartement T3 et studio.

 La distribution s’organise à l’Est ou à l’Ouest, tandis que les pièces de vie s’ouvrent largement vers le Sud (apports solaires et vue). Le niveau 0 donne sur la 3ème terrasse et abrite le laboratoire de prothèse dentaire. Cet étage est de plain-pied avec la rue. L’accès véhicule et les stationnements trouvent tout naturellement leur place sur cette terrasse. Le niveau 1, abrite salle informatique et salle de direction, et est accessible uniquement depuis l’intérieur. Le projet s’installe sur l’emprise du garage existant de dimensions 15 m x 10 m. Ce garage sert de socle au projet. Le bâtiment repose sur une assise massive en pierre de pays, qui reprend le vocabulaire des terrasses existantes. La partie supérieure est enveloppée d’un bardage vertical à claire voie qui vient former une première peau continue, atténuant l’alternance plein vide et les différences de matériaux de l’arrière-plan (bardage bois sombre et vitrage).  Le volume est exprimé de manière simple et très lisible, par le jeu de deux matériaux et de deux rythmes. Les deux matériaux ne sont pas utilisés de manière anecdotique, mais en application d’un parti architectural simple et cohérent : le jeu sur la massivité, le rythme horizontal des assises de pierre et la verticalité, l’élancement du bardage bois à claire-voie.

La toiture proposée est assez singulière : toiture à trois pans, mais cependant cohérente par rapport au site. Tandis que le village ancien présente des toitures principales aux faîtages parallèles aux courbes de niveaux, les nouvelles maisons qui ont été construites en contrebas préfèrent les toitures aux faîtages perpendiculaires aux courbes de niveaux.

Le projet propose une synthèse des volumétries et toitures avoisinantes. Si la longueur du bâtiment s’installe parallèlement aux courbes de niveaux, s’appuyant sur une terrasse, et offre des pignons à l’Ouest et l’Est, il propose également une façade pignon au Sud qui vient chercher la vue et l’ouverture au soleil, comme le font les maisons plus récentes.

La proposition des trois versants de toiture permet de minimiser la volumétrie du bâtiment et de s’ouvrir dans les directions les plus favorables (Sud, Est et Ouest) : Depuis la route en contrebas au Sud, c’est un mur pignon qui s’ouvre sur le grand paysage et vient chercher l’ensoleillement.

Depuis la rue du Poujoulet en contre-haut au Nord, le faîtage apparaît comme une ligne brisée dans le prolongement des lignes de crêtés des montagnes au Sud. L’égout parallèle au soubassement renforce la massivité et l’horizontalité de l’assise.

La toiture vient protéger le bâtiment dans son orientation la moins propice. Quelques ouvertures en arrière plan du bardage à claire voie sont cependant ménagées pour profiter de la très belle vue sur le noyau ancien du village. Le projet apparaît plus comme une interprétation du paysage environnant qu’une imitation des architectures contiguës.